L’équipe

Mathilde Roux est danseuse et comédienne. Elle se forme au conservatoire du Centre en théâtre et au cursus renforcé du Conservatoire Paul Dukas en danse contemporaine ainsi qu’à la formation Danse et Paysage de l’ENSP de Versailles. Par la suite elle prend de nombreux stages : Hofesh Shechter, Miquel de Jong, Maya.M Caroll… Elle obtient également la licence de danse de l’Université Paris 8. Comme interprète, Mathilde travaille avec Leonardo Marcos en performance en tant que danseuse soliste dans de multiples projets au Petit Palais, Musée JJ Henner, Eglise Saint-Merri… Mais aussi avec Hugo Roux dans Les Burgraves de Victor Hugo et Thibaut Fernandez dans Othello de Shakespeare.

Forte de son expérience, Mathilde fonde la compagnie Buzzing Grass en 2018. Convaincue du travail à partir de l’instant, elle cherche à donner un sens au geste dansé. La peinture, le théâtre, le paysage, sont autant de points de rencontres dans la compagnie aussi bien en performances que dans la création. En parallèle, elle se forme avec l’association Handi-Danse, considérant le soin comme partie intégrante de son travail, elle anime des ateliers pour des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer avec l’association Culture&Hôpital et commence en 2019 à travailler avec l’EHPAD Le Grand Chêne et avec l’association Epanou.

Elsa Colin s’initie à la danse classique et au Katakali dès son plus jeune âge. En parallèle, elle pratique le chant et le piano. Plus tard, elle se forme à la danse contemporaine au cursus renforcé du conservatoire Paul Dukas ainsi qu’au Tai Chi et à plusieurs Arts Martiaux : l’Aïkido et le Viet vo dao. En 2017, elle rejoint le casting du film Un monde sans argent de Stéphanie Fortunato. En 2018 elle est engagée dans En écoutant la nuit venir avec la compagnie Buzzing Grass, parallèlement, elle danse dans Steps in the Street de Martha Graham, recréé par Aurélie Berland. Elsa obtient la même année l’Examen d’Aptitude Technique du diplôme d’État en danse contemporaine. En 2019, elle participe à la création Made in du collectif Georges.

Peintre et comédienne, Kristina Strelkova est née en Russie et commence à faire du théâtre avec Khlopnikova Zoya Iefimovna. A l’âge de 16 ans, elle déménage en France et fait une formation de comédienne au Conservatoire d’Avignon entre 2012 et 2014. Elle crée sa première mise en scène Sous mes cheveux clairs d’après les poèmes de Marina Tsvetaieva au Théâtre des Carmes et au Vieux Balancier, Festival d’Avignon 2013.Elle continue ensuite sa licence d’études théâtrales à l’Université Paris 3 et intègre en parallèle le conservatoire Darius Milhaud avec Nathalie Bécue-Prader , Catherine Epars et Thibault Perrenoud qu’elle finit en 2018. Aujourd’hui, elle joue dans le spectacle La promesse d’Isabelle Janier. Elle est peintre et plasticienne dans les projets : Vassilissa et Baba Yaga de Mathilde Roux et Le cerf sans bois de Marine Torre

Louise Chevillotte se forme au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris dont elle sort en 2017.

Au cinéma, elle interprète le personnage principal de L’Amant d’un jour réalisé par Philippe Garrel. Puis, elle incarne Caroline dans le film Synonymes de Nadav Lapid qui remporte l’Ours d’Or à Berlin. En 2019, nous la verrons dans Benedetta de Paul Verhoeven et dans Le sel des larmes de Philippe Garrel. Au théâtre, elle joue dans Claire, Anton et eux, écrit et mis en scène par François Cervantès, La tragédie de Macbeth mis en scène par Frédéric Bélier Garcia. Avec Christian Schiaretti, elle joue dans l’Echange et dans Phèdre.

Hugo Fleurance s’initie à la régie lumière au lycée Guist’hau de Nantes où il obtient le DMA (Diplôme des Métiers d’Arts) en 2013. Il poursuit sa formation à l’ENSATT (Lyon) dans le parcours Conception Lumière où il perfectionne sa pratique de l’éclairage et de la vidéo. Il a eu l’opportunité de travailler avec Joël Pommerat, Jean-Pierre Vincent, Jean-François Sivadier, Michel Didym, Tatiana Frolova, Catherine Heargraves ou encore Catherine Anne. Hugo est créateur lumières pour plusieurs compagnies, notamment la Cie des Rêves Arrangés et la Cie À part entière à Lyon, la Cie Demain dès l’aube à Annecy et la Cie des Temps Blancs à Paris. Il travaille également comme régisseur lumière avec le Brigit Ensemble.

Après une formation de régisseur son au DMA Régie Spectacle à Nantes, Camille Vitté se forme comme concepteur sonore à l’ENSATT, à Lyon, afin de s’initier à la réalisation sonore pour le spectacle vivant, la radio et le son à l’image.

Il ressort diplômé en 2018, du Master Arts et Techniques du théâtre, un agrément qui fait suite à trois année d’études et finalisé par son mémoire de recherche « Le son comme partenaire de jeu ».

Il débute ensuite son parcours professionnel avec les rencontres internationales de Théâtre en Corse, pour lesquelles il réalise les conceptions sonores des spectacles créés lors des 22ème et 23ème éditions.

Au théâtre, il travaille ensuite en tant que créateur sonore au côté de Véronique KAPOIAN sur Et le ciel est par terre (Cie À Part Entière) et Hugo ROUX sur Les burgraves, La Révolte et Fruits du Néant (Cie Demain dès l’Aube). Il est également régisseur son sur Saint-Felix d’Elise Chatauret (Cie Babel) et L’Absence de père de Lorraine de Sagazan (Cie La Brèche).

Alex Costantino après des études d’art et de stylisme, s’oriente vers le costume en intégrant le département concepteur costume de l’ENSATT. C’est en évoluant dans différents milieux qu’il découvre le costume autant dans le cabaret amateur en étant comédien, que dans la danse en étant chorégraphe et danseur. Au théâtre, il collabore avec différentes compagnies de théâtre avec notamment la compagnie Demain dès l’aube dans Fruits du Néants, la révolte, Les burgraves, Casimir et Caroline, Électre, Pinocchio ou encore Cyrano de Bergerac. D’autres compagnies lui son fidèle comme la rencontre avec la compagnie A part entière dans Et le ciel est par terre et la compagnie anteprimA avec lequel il travaille pour la version nomade d’Arranges-toi de Saverio la ruina. Il collabore avec Antonella Amirante sur la création de Spirito Dans mon beau jardin participe également à la création de Jean-Pierre Vincent pour Les Marivaux et Martien, Martienne de Laurent Frechuret pour le théâtre de l’incendie. Il poursuit ensuite ses expériences dans le cinéma en étant assistant costumier sur dès court et long-métrage. Et transmet sa passion du costume en intégrant l’équipe culturelle du musée des tissus. Il retranscrit ses expériences textiles et sa recherche autour du costume en étant soutenu notamment dans le projet Création en cours encadré par les ateliers Médicis depuis janvier 2018.

%d blogueurs aiment cette page :